Wednesday, February 23, 2011

Courtepointe et états d'âme

La collecte de carré de tissu est parti sur un train d'enfer grâce à Caroline, aussi connu sous le patronyme de Carotte Rose.  Quelle belle surprise dans ma boîte aux lettres que de recommencer à recevoir autre chose que des publicités et des factures.  Youppi!!!  Alors, dans la belle enveloppe de Caroline (elle avait collé des Hello Kitty! super mignons), j'y ai trouvé pas moins de 6 tissus différents.  J'étais très contente.  J'ai trouvé que ça partait ma collecte de bon pied!  Avec les 2 que j'avais déjà reçus de ma maman et 1 d'un swap avec une future maman des USA, j'en suis déjà à 9%.

Sinon, nous sommes revenus de nos émotions du début de la semaine.  Avec du recul, je dois avouer que j'ai trouvé cela  plus difficile que je ne l'aurais cru.  En fait, connaissant le moment où la nouvelle liste serait émise, nous étions préparés psychologiquement.  J'ai eu une journée de travail régulière et je m'y suis concentrée comme toutes les autres journées.  Les papillons sont apparus dans le train, sur le chemin du retour.  Tout d'un coup, il y avait un poing qui enserrait mon estomac.  J'ai commencé à être stressée... Vers les 20h, j'avais une course à faire et en ai profité pour appeler Mélanie, maman d'Océane et Zara, pour en apprendre plus sur comment ça allait se passer quand le téléphone allait sonner, s'il sonnait bien évidement ;o)

Parle, parle, jase, jase,... je perçois un avis sur mon cell... un appel du bénévole qui chapeaute le programme des EBS!  Tellement convaincue qu'il appelle pour une autre raison que pour une proposition, je lui parle de la pluie et du beau temps, je ne blague pas!  Finalement, il m'annonce qu'il a une possible propositon pour nous.  Mon état psychologique a immédiatement changé de stressé à excité.

Subito presto, go à la maison! Nous avons étudié son dossier, en avons jasé entre nous et avons discuté avec le bénévole, que je dois remercier pour sa gentillesse, son écoute et sa patience.  Pendant cette courte période, curieusement, j'étais tombé en mode opérationnel, i.e. analytique et rationnel.  Aucune émotion.  Nous avons pris notre décision froidement d'un commun accord, nous l'avons communiqué et je me suis assise sur le sofa en n'en revenant pas d'être passé aussi près d'avoir vu ma famille s'agrandir à nouveau ce soir-là.

Plus tard est venu le sentiment de culpabilité.  Je ne pouvais pas arrêter de penser que si je l'avais mis au monde, nous ne l'aurions pas abandonné.  J'étais bouleversée, j'avais vraiment le coeur gros.  Je n'arrivais pas à dormir.  Quand le réveil a sonné aux aurores et que j'ai entendu Ariane Moffat, j'ai comme senti que ses paroles m'étaient adressées.  Je sais que cela ne fait pas de sens mais c'est quand même ce qui m'a permis de me disculper temporairement.  J'ai mis une partie de la journée à me remettre (car la culpabilité était revenue) mais le boulot aide à remettre notre intelligence émotionnelle et nos sentiments de culpabilité au neutre.  Granduellement, la vie qui était la nôtre avant L'APPEL a repris son cours et maintenant, j'ai l'esprit tourné vers la livraison d'un gros projet au boulot et les vacances en famille ensuite ;o)

J'aurai encore de bonnes pensées pour ce beau garçon et j'espère apprendre bientôt qu'il a trouvé la famille parfaite pour lui.

8 comments:

Virginie, maman d'Anaïs said...

Je comprends que cela soit si difficile ce que vous avez traversé lundi soir et que la culpabilité revienne par bouffées ensuite. J'en serai sûrement au même stade que toi si nous devions un jour faire ce choix. Mais c'est certain que vous avez pris la bonne décision et que la vie va reprendre son cours en attendant que le téléphone sonne à nouveau.
Je vous embrasse tous les 3 en vous souhaitant une attente sereine du petit frère ou de la petite soeur de Chine de Sijia.
Virginie, maman d'Anaïs

Caroline (Mahée-Lee) said...

Je n'ai pas d'autre mot que... Je te comprend. On ne peut accepter ce qui est au dessus de nos forces. Il vous a fallu du courage pour refuser. Bientôt, vous aurez une autre proposition. Peut-être sera-t-elle la bonne!!!!!!
Caroline

Danielle said...

Tu ne l'as pas abandonné ma petite Isa, grâce à ton honnêteté envers toi-même tu lui as permis de trouver la meilleure famille pour ses besoins très particuliers! Ça ne doit pas être facile de faire ce genre de choix...Je t'embrasse très fort

Danielle
xox

Mélanie said...

Tu sais à quelques jours de notre départ vers Zara il m'arrive encore de penser au 2 petites princesses qui ont passé dans notre vie... je sais que j'ai fait la bonne chose pour elles en leur permettant de trouver la bonne famille!

Tania said...

Tu prends la meilleure décision pour toi. On ne peut pas aller au dessus de nos forces. Il faut connaître nos limites. Courage! Et bonne chance!
Amitiés Tania xxx

Tania said...

J'oubliais. Ton deuxième blog est super. Un bel héritage pour ta fleur de prunier ou ton petit bambou. J'adore le titre.

xxx

Famille Lachance said...

Cette décision n'implique maintenant plus uniquement toi et ton mari. Il y a une grande soeur là-dedans... Si tu l'avais porté, cet enfant, tu ne l'aurais certes pas abandonné, mais avec l'adoption c'est différent.
C'est ce que j'ai fini par comprendre.
Mais ce petit goût amer revient encore parfois...
Votre coeur est déjà ouvert à accueillir un enfant avec un besoin particulier... C'est déjà très honorable!!
Ce petit garçon vous a été proposé, maintenant il sera proposé à quelqu'un d'autre.
Connaître ses limites et les respecter fait parti du grand défi de protéger sa famille à travers les hauts et les bas de la vie.

Sur la route de notre rêve said...

Comme je te comprends Isabelle. L'an dernier à la même période, nous avions reçu une proposition que nous avions acceptée mais nous avons du refuser suite à une demande d'informations supplémentaires...Ce ne fut vraiment pas évident.Comme Caroline te le disait, c'est très important de connaître et surtout de respecter nos limites. Aujourd'hui, nous avons notre fils avec nous depuis maintenant 7 mois et je ne te cacherai pas que la semaine dernière, nous avons eu une petite pensée pour ce petit garçon qui avait fait un court passage dans notre vie. Bon courage pour la suite. Linda maman d'un trésor du Zhejiang l_caron@videotron.ca (On s'était croisé à la Banque CIBC à Rosemère l'été dernier et je te disais que nous étions sur le point de partir chercher notre fils)